LE VIVRE ENSEMBLE

Intervention de Jacqueline Camillèri à la table ronde Djerba ile à la mémoire plurielle
18 mai 2014

Mes impressions

“Le “vivre ensemble” ou le “vivre côte à côte”, expressions récentes qui se heurtent à l ‘évidence qui m ‘habite : en effet, ma famille , originaire de l île de Malte, est arrivée en 1830, par cette mer Méditerranée qui nous héberge tous, ses bateaux la sillonnant d une rive à l autre, livrant marchandises, nourritures, savoirs. Eblouie par ce pays, elle a choisi Djerba comme port d’attache et ne l a plus quitté, pas même à l indépendance de la Tunisie, puisque mon père a choisi de ne pas s’expatrier et d’y poursuivre sa vie.

Que d’émotions , de respect sur les visages de tous ceux de ma génération qui ont vécu justement dans cette même évidence, sans s’interroger, ni se préoccuper des particularités de chacun.Que d’étonnement, voire d ‘ébahissement , dans les regards des plus jeunes réalisant, découvrant même peut-être, cette diversité si concrète, si palpable : près de deux siècles chargés de la petite et de la grande Histoire, années qui ont façonné des vies, nos vies, ma vie et celle désormais de nos enfants qui par leur métissage nous ouvrent une 3ème voie.Les différentes interventions par des experts éminents ou par de simples témoignages ont toutes mis en exergue cette réalité tunisienne indestructible : le respect et la coexistence pacifique, et ont éveillé en moi , et certainement en chacun de nous, la fierté d ‘appartenir à une de ses composantes qui ont contribué, chacune à sa manière, à la construction de cette Tunisie Plurielle, tant enviée, magistrale, à protéger à tous prix.”

Leave a Reply

Your email address will not be published.